LES VISITEURS

jeudi 10 novembre 2011

LES ARCANES DU SUCCES :BAMAKO VA ACCEUILLIR LA 2EME EDIDTION

Kayissan Atayi à Lomé lors de la 1ere édition de l'évènement

 La 2ème édition de "Les Arcanes du Succès" se tiendra à Bamako, la capitale malienne, en fin janvier 2012, sous le  thème "Communiquer une nouvelle image de l'Afrique",  a annoncé la présidente de l'évènement culturel à Dakar ce Jeudi , à la faveur d'une campagne de communication.





Pour mieux comprendre le concept de l'évènement Madame Kayissan Dominique Atayi la Présidente-fondatrice s'explique :"Les arcanes du Succès est un évènement qui prime l'excellence des africains et africaines du continent et de la diaspora par des trophées.Nous voulons montrer une image de l'Afrique qui prend de l'initiative et contribuer à la revalorisation des cultures africaines."

A Bamakooù se tiendra la secconde édition, les lauréats seront primés au cours d'une cérémonie dénommée  la "Grande nuit des remises de Trophées Arcanes" sous diverses catégories.
Les "Arcanes d'or" récompenseront les africains qui se seront distingués dans les catégories que sont :Essor et la culture Africaine(Arts textile, espace déco, rythmes et danses, Oralité),  Médias et Culture (Journalistes et hommes de cultures) et Initiative pour l'Afrique(Micro-finance , l'Agro-alimentaire,Social).
Les "Arcanes d'argent" primeront les étudiants en communication en fin de cycle  de  la sous-région à la suite d'un concours qui "vise à mettre leur savoir-faire au service des États et institutions" a précisé Mme Atayi.

La première édition de " Les Arcanes du succès"   qui s'est tenue à Lomé au Togo en janvier 2010 a primé  le musicien sénégalais Ismael Lô , le Maestro Boncana Maiga et le groupe Magic System de cote-d'Ivoire dont le lead vocal A'salfo est désigné comme Ambassadeur culturel de la prochaine édition .

Les "Arcanes du Succès" a été initié  2009 avec l'Agence de communication KAD-Pro. L'évènement se tient tous les deux ans et s'intéresse pour le moment à primer l'excellence dans la zone UEMOA.


















Aucun commentaire:

Publier un commentaire

T'en dis koi?